9 questions pour bien préparer sa rencontre avec une généalogiste professionnelle

Ça y est, vous êtes prêt·e à vous lancer dans la grande aventure de la généalogie, votre message à Profils vient d’être envoyé, ou presque… Félicitations, c’est le début d’une belle histoire ! À présent, il est temps de préparer l’enquête et vos premiers échanges avec la généalogiste. Comment définir une question de recherche, quels documents sont utiles, quelles questions vous seront posées… On fait le point sur les éléments importants pour bien préparer sa rencontre avec une généalogiste familiale professionnelle.

Sommaire

Aujourd’hui, vous envisagez de faire appel à une généalogiste professionnelle pour vos recherches généalogiques. Mais avant tout, avez-vous bien identifié la raison de votre démarche ?
 
De nombreuses personnes contactent une généalogiste familiale sans avoir bien identifié quel était leur besoin, leur problème ou leur souhait. Bien entendu, la généalogiste est là pour vous aider à formuler vos questions de recherche. Néanmoins, vous pouvez d’ores et déjà essayer de définir clairement votre ou vos problématique(s).
 
Pour vous aider, voici quelques exemples de questions de recherche déjà formulées par des client·es de Profils* :

Nous aimerions transmettre un arbre généalogique à nos enfants, mais nous n'avons aucune information au-delà de nos grands-parents.

Philippe et Florence B.
36 et 29 ans

Je fais moi-même des recherches généalogiques et je suis bloqué sur une personne, dont je n'arrive plus à retracer l'ascendance.

Markus S.
70 ans

On m'a toujours raconté que mon arrière-grand-père avait été prisonnier pendant la Première Guerre mondiale ; je voudrais éclaircir cette histoire.

Pierre-Jean H.
31 ans

Je cherche à rassembler les archives que je pourrai transmettre. J'ai de nombreux documents... mais autour de mon oncle, il y a toujours eu un silence, un tabou. Je voudrais savoir quelle a été sa vie.

Michèle R.
92 ans

J'ai retrouvé le journal intime de ma grand-mère, mais c'est écrit en allemand [gothique cursif ou Kurrentschrift], je n'arrive pas à le lire.

Lauriane G.
26 ans

Notre maison est une demeure ancienne, et nous cherchons à en connaître l'histoire.

Léon et Mariette W.
60 et 57 ans

J'ai fait un test ADN et j'ai un match ADN important avec une personne inconnue ; je voudrais comprendre ce qui nous lie.

Marie B.
41 ans

*Les prénoms ont été modifiés.

Afin de répondre à votre question généalogique, la généalogiste familiale doit définir le point de départ de l’enquête. En fonction de votre problématique, elle vous encouragera à partager ce que vous savez de l’histoire de votre famille, d’un·e ancêtre ou d’un document que vous souhaitez mieux comprendre.
 
Voici quelques exemples de questions que votre généalogiste pourra être amenée à vous poser :
Travail sur une famille
Que savez-vous sur vos parents, grands-parents, arrière-grands-parents ? Connaissez-vous des dates à leur propos (naissance, mariage, naissance d'un enfant, décès...) ? Savez-vous où vivaient ces personnes et/ou d'où elles venaient ? Savez-vous si elles possédaient une maison ? Quel travail ou dans quel domaine exerçaient vos ancêtres ?
Travail sur une personne
Que savez-vous déjà sur elle ? Avez-vous un nom, une date, un lieu d'un événement de sa vie ? Dans votre famille, que racontait-on à son sujet ?
Travail sur un document
Dans quel contexte avez-vous obtenu ce document ? Savez-vous quel type d'informations il peut contenir ? Connaissez-vous les noms des personnes susceptibles d'y être citées, la date de l'événement dont il est fait mention, le nom des lieux qu'il peut évoquer ?
Aide à la recherche
Que pouvez-vous me dire sur la famille ou la personne sur laquelle porte votre enquête ? Où se situe votre difficulté ? Quelles sont les démarches que vous avez déjà effectuées pour essayer de la dépasser ?

Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive.

Un échange en confiance

Votre généalogiste familiale est engagée à respecter la stricte confidentialité de tout ce que vous lui partagez. Par ailleurs, chez Profils, les échanges sont menés en toute bienveillance et dans le respect de vos limites : aucun sujet n'est tabou, et c'est toujours vous qui choisissez ce que vous souhaitez partager.

Des femmes en tenue traditionnelle alsacienne forment une ligne face à l'objectif. Elles rient.
Chez Profils, confiance et convivialité sont les maître-mots de nos échanges.
Vous venez de définir le cadre de votre enquête. À présent, il est essentiel de rassembler les sources de votre récit pour bien déterminer la nature de votre point de départ.

Rassembler l'ensemble des sources de mon récit

Vos documents de famille ou trouvailles généalogiques sont importantes pour étayer votre récit. Grâce à eux, votre généalogiste familiale peut démarrer l’enquête sur des bases solides.
 
Il serait dommage de rechercher des documents que vous possédez en réalité déjà. C’est pourquoi il est important de prendre le temps de rassembler les documents dont vous disposez dans vos archives familiales. Ce travail préliminaire permet à la généalogiste de mener des recherches plus efficaces, car ce que vous avez déjà n’est plus à rechercher, tout simplement !
Chaque indice a de la valeur !

Ne sous-estimez pas l'importance d'un document ou d'une information : dans la recherche généalogique, aucune information n'est a priori inutile. Une photo, une anecdote, une carte postale, une rumeur peuvent être autant de pistes pour avancer dans la bonne direction, pour donner de la matière au récit ou pour tirer de nouveaux fils en cas de silence des sources classiques.

Boîte de dépôt sécurisée. Contactez Profils pour obtenir votre mot de passe

De la même manière, si vous avez déjà effectué des démarches ou des recherches, il est intéressant pour vous de bien expliquer les étapes déjà réalisées à votre généalogiste professionnelle ; cela évite de perdre du temps en refaisant les mêmes démarches. Attention : si vous n’êtes pas sûr·e de vous, il n’est en revanche pas inutile que la généalogiste s’y plonge à nouveau avec son regard expert !

Déterminer la fiabilité de mon point de départ

La généalogiste familiale est une historienne des familles ; elle sait tirer profit de l’ensemble des informations généalogiques pour rassembler des documents fiables qui constituent des preuves. Le travail de la généalogiste professionnelle est de rassembler ces preuves, de les interpréter et de vous les restituer en leur donnant du sens.

Afin de tirer profit de chaque information, il est donc essentiel de commencer par déterminer sa nature. Est-elle une preuve en soi ou un indice de recherche ?
Carte postale alsacienne, 1900
Les rumeurs aussi sont des indices généalogiques à ne pas négliger !
Informations généalogiques : différents niveaux de fiabilité
Une information généalogique peut avoir différents niveaux de fiabilité. Elle peut être...
  • Certaine et prouvée par un document officiel (exemple : j'ai le livret de famille de mes grands-parents, les date et lieu de leur mariage sont donc certains et documentés)
  • Certaine mais non prouvée (exemple : ma grand-mère est décédée le 7 août 1995, j'étais moi-même à son enterrement, mais je n'ai pas son acte de décès)
  • Incertaine (exemple : on m'a toujours raconté que Jean-Pierre était né en Allemagne, mais c'est une information que je n'ai jamais vérifiée)

Si votre point de départ est incertain, la généalogiste vous proposera de vérifier d’abord ces éléments avant d’aller plus loin. Il serait en effet bien dommage d’établir l’ascendance d’une personne qui, vérification faite, n’est en réalité pas votre ancêtre ! Cette vérification évite aussi les fausses pistes : elle fait ainsi gagner un temps précieux à l’enquête proprement dite.

À présent que vous avez identifié ce que vous savez et ce que vous cherchez, il est important de vous interroger sur le niveau de détails que vous souhaitez découvrir.
 
Parfois, la réponse à cette question est simple, du moins en apparence. Prenons 2 exemples :
  • Je cherche les parents d’un enfant abandonné > je souhaite découvrir un nom
  • Je cherche à savoir si mon aïeul a été décoré à la guerre > je souhaite retrouver un document militaire officiel
En revanche, dans la grande majorité des situations, la question est plus floue. Il est donc essentiel pour la généalogiste familiale de savoir ce que vous voulez précisément connaître, afin de vous proposer une offre au plus juste de votre besoin.

Arbre généalogique

Pour un arbre généalogique, on se pose en général les questions suivantes :
De qui part-on ?

Je peux souhaiter faire ma propre généalogie, celle de l'un de mes parents, celle de mes enfants en incluant l'ascendance de mon ou ma partenaire, celle d'une aïeule sur qui je ne sais rien, etc.

Quelle(s) branche(s) m'intéresse(nt) ?

Mon arbre généalogique ascendant peut être complet, en remontant toutes les branches à chaque génération ; je peux également préférer me concentrer, au moins dans un premier temps, sur la lignée de mes ancêtres masculins ou celle de mes ancêtres féminines, ou encore choisir une branche qui a une histoire, une origine ou une importance particulière pour moi.

Jusqu'où va-t-on ?

Je peux choisir d'arrêter les recherches à une période qui me parle (1870, la Révolution française...) ou après avoir identifié un certain nombre de générations. Je peux aussi préférer aller le plus loin possible, ou encore interroger la généalogiste professionnelle en fonction de mon budget.

Et les frères et sœurs de mes ancêtres ?

La généalogie ascendante s'intéresse habituellement uniquement aux ancêtres directs. Si je veux connaître les noms et dates de naissance des frères et sœurs de mes ancêtres, ou même avoir d'autres informations sur leur état civil (les frères et sœurs de Jeanne ont-elles eu des enfants, ce qui serait une piste vers des cousins et cousines ?) ou leur parcours de vie (mon grand-père avait-il des frères ou cousins qui ont fait la guerre comme lui ?), il est important de le signaler à ma généalogiste familiale.

Transcription et/ou traduction

Vous soumettez un document à votre généalogiste ? Précisez si vous souhaitez une transcription seule (par défaut, la transcription est toujours accompagnée de notes sur le vocabulaire, si besoin), ou d’une transcription et d’une traduction.

Si par ailleurs vous en précisez l’objectif d’utilisation (pour votre propre généalogie, pour un usage académique ou pour offrir à votre grand-mère), la généalogiste saura vous proposer une offre adaptée.

Autres demandes

Pour toutes les autres demandes, notamment biographiques, discutez-en avec votre généalogiste familiale : elle saura vous guider pour définir votre besoin en fonction de votre question de travail et de votre histoire familiale. Vous pourriez être surpris·e de découvrir tout ce que la généalogie familiale peut vous apprendre sur votre histoire !
Et si je ne sais pas ?

Vous ne savez pas encore quoi choisir ? (Qu'est-ce qui est possible dans mon cas ? combien ça va me coûter ? etc.) Prenez le temps d'explorer les possibilités avec votre généalogiste.

Une femme se présente devant un jury.
N'hésitez pas à interroger votre généalogiste. Vous serez surpris·e de voir tout ce que la généalogie familiale peut vous offrir !
Si vous avez déjà affiné votre projet à l’étape précédente, vous pourriez être tenté·e de croire que cette question ne vous concerne plus. Pourtant, même si l’on sait ce que l’on veut savoir, se poser la question de ce qui ne nous intéresse pas peut permettre d’apporter un éclairage supplémentaire à votre démarche.
 
Vous voulez un arbre généalogique, mais vous ne vous intéressez pas aux dates ? Pour répondre au mieux à votre demande, votre généalogiste familiale vous proposera sans doute de compléter votre arbre par une chronique familiale, qui apporte des éclairages contextuels sur votre famille.
La chronique familiale

À travers la recherche et l'étude de plusieurs documents étonnants de votre histoire familiale (contrat de mariage, article de presse, dossier de divorce, enquête préfectorale, dossier professionnel, testament...), la chronique familiale dresse un portrait sensible de votre ascendance, au-delà des dates et de l'état civil.

Les gardes devant la clôture de la zone neutre à Neuweg.
Soyons clairs : vous avez le droit de ne pas vouloir tout savoir.
Autre exemple : vous souhaitez réaliser un récit de vie mais vous savez déjà tout du parcours militaire de votre ancêtre poilu ? Votre généalogiste familiale saura se concentrer sur l’étude d’autres sources pour donner un éclairage complémentaire à la vie de votre aïeul.
 
Il est donc tout aussi important d’exprimer vos envies que les limites de votre démarche pour permettre à la généalogiste professionnelle de cerner votre besoin.
Cette question n’est pas anodine. Selon le contexte de l’enquête, la période et les thématiques abordées, la généalogie familiale peut nous conduire à apprendre des informations inattendues, sensibles ou difficiles.
La généalogie familiale ne vise pas à prouver une ascendance noble, un cousinage brillant, un fait héroïque. C’est une démarche scientifique d’histoire appliquée aux individus et à leur famille. Pour autant, il est normal de ne pas être toujours disposé·e à tout entendre, que ce soit au sujet de votre question d’enquête ou sur d’autres aspects biographiques qui pourraient apparaître au détour d’une recherche. C’est votre droit, et votre généalogiste familiale n’a pas à vous imposer des informations. En revanche, il est de son devoir de restituer les faits dans leur vérité historique.
Si votre question généalogique aborde des sujets sensibles ou difficiles pour vous, il est donc essentiel d’en parler avec votre généalogiste. Elle saura respecter vos limites et veillera à prendre les précautions nécessaires à la restitution des résultats de son enquête.
Document : dossier d'enquête de gendarmerie dans le cadre d'une information judiciaire pendant l'épuration, en 1945.
Les informations découvertes dans une enquête généalogique peuvent être bouleversantes.
Être accompagné·e dans la découverte de ses résultats

La généalogiste familiale veille à transmettre les faits de la façon la plus juste possible, historiquement et humainement. Si, malgré tout, vous sentez que les sujets travaillés sont difficiles, ou si des résultats vous désarçonnent, des professionnel·les qualifié·es peuvent vous aider. Certains psychologues ou psychopraticien·nes sont notamment formé·es en analyse transgénérationnelle, aussi appelée psychogénéalogie.

Il peut être également utile de signaler à votre généalogiste si votre recherche s’inscrit dans le contexte d’un conflit familial, de la révélation d’un secret de famille, d’un décès récent ou de toute autre situation sensible ou conflictuelle. Ces éléments pourront l’amener à adapter le format de la restitution des résultats, ou à rechercher des éléments précis adaptés à votre situation.
Les limites de la généalogie familiale

La généalogiste familiale apporte des éléments qui peuvent être source de lien... mais ce n'est malheureusement pas toujours vrai. Dans tous les cas, elle ne peut être tenue responsable des conséquences des travaux que vous lui avez confiés, ni réaliser un travail de médiation familiale.

Un format adapté à chaque enquête

Votre généalogiste familiale peut vous proposer un ou plusieurs formats selon votre question de recherche et en fonction de vos préférences :
Un arbre généalogique
L'arbre généalogique (ascendant, descendant ou mixte) matérialise les liens entre les individus. Il est un outil indispensable pour visualiser et comprendre la structure d'une famille à travers le temps, et synthétise l'avancée du travail généalogique.
Un rapport de recherche
Le rapport de recherche restitue fidèlement le travail d'enquête. Détail des pistes explorées, nature des sources consultées, succès et déconvenues : dans un récit à la fois précis et stimulant, vous suivez au plus près toutes les étapes de l'enquête que vous m'avez confiée.
Un récit biographique
Le récit biographique met en mots et en images l'histoire d'un·e ancêtre ou d'une famille en particulier. Les résultats de l’enquête vous sont présentés sous la forme d'un récit illustré d'images d'archives (photos, cartes postales anciennes, gravures, coupures de presse...). La source de chaque information est évidemment précisée.
Une chronique familiale
Conçue comme un complément de votre arbre généalogique, la chronique familiale apporte contexte et analyse socio-historique aux données d'état civil. Le rapport qui vous est remis dresse un portrait sensible de votre ascendance à travers l'étude de votre arbre, mais aussi de plusieurs documents étonnants de votre histoire familiale (contrat de mariage, article de presse, dossier de divorce, enquête préfectorale, dossier professionnel, testament...).
Une transcription
La transcription est un indispensable si vous souhaitez plonger au cœur des archives de votre histoire. Elle restitue mot à mot le texte des actes (état civil mais aussi testament, inventaire, contrat de mariage, etc.) - qu'ils soient rédigés en français (à partir du XVIIe siècle), en latin ou en allemand. A noter : la transcription d'un acte-clé est ponctuellement intégrée au rapport de recherche ou à la chronique familiale, mais elle n'est habituellement réalisée que sur demande, en marge de l'enquête.
Une traduction
La traduction complète la transcription. Elle est particulièrement utile pour votre généalogie alsacienne : actes en allemand, en latin et en alsacien côtoient les documents en français. La traduction peut être réalisée sur des documents de famille (lettres, carnets intimes, documents juridiques...) ou en complément de l'enquête généalogique, sur les actes que j'ai collectés pour vous.

Et dans tous les cas :

Toutes les sources collectées
Le travail d'une généalogiste familiale est un travail d'historienne. Chaque affirmation ou hypothèse est basée sur une source vérifiée ou sur un ensemble d'indices concordants. Toutes les sources identifiées vous sont systématiquement transmises.

Plutôt 100% numérique ou plutôt papier ?

Le rapport de recherche, le récit biographique, la chronique familiale, la transcription, la traduction et les sources vous sont remis en version numérique (format PDF ou JPG) via un serveur sécurisé.
Vous pouvez également recevoir :
Vos résultats imprimés et joliment reliés
Vous souhaitez recevoir votre dossier par courrier, et avoir votre histoire dans un bel objet à conserver, à offrir et à transmettre ? Demandez l'impression de votre dossier chez Profils. Design et reliure seront adaptés pour une lecture confortable et ergonomique de vos documents.
Vos résultats sur clef USB en bois gravé
Retrouvez vos résultats numériques sur un support pérenne, facile à conserver et à offrir.
Parlez-en à votre généalogiste familiale !

Arbres généalogiques : un format adapté à chaque usage

L’arbre généalogique est remis au format universel Gedcom. Le format Gedcom est un format universel de bases de données généalogiques. Il peut être lu par tous les logiciels de généalogie payants et gratuits. Il peut aussi être déposé sur des plateformes en ligne comme Généanet, MyHeritage, Filae et bien d’autres. Un arbre généalogique au format Gedcom contient l’état civil de vos ancêtres, les liens entre eux, mais aussi l’ensemble des informations biographiques et les sources liées à chaque événement.
Le format Gedcom : avantages et inconvénients
Les gros + : Il contient l'ensemble des informations collectées (état civil, informations biographiques, relations entre les individus, etc.) et associe chaque information à sa source. Il est riche et complet, et rend compte de la complexité des résultats obtenus. Interactif, il permet de voir les individus dans leur cellule familiale, de "zoomer" sur la branche de son choix, etc. Il affiche l'ensemble des individus, que ceux-ci soient ou non des ascendants directs.
 
Les - : Il ne permet pas de voir son arbre d'un seul coup d’œil. Il doit être lu par un logiciel ou une plateforme adaptée (même si de nombreuses sont gratuites). Il est moins facile d'accès pour les aîné·es ou pour les enfants.
Vous souhaitez visualiser votre arbre en seul coup d’œil ? Votre généalogiste peut vous générer un arbre d’ascendance ou de descendance au format PDF. Les arbres contiennent les noms, l’état civil et les professions. Certains éléments graphiques de base sont paramétrables. Ces arbres peuvent être imprimés en grand format.
Si vous souhaitez faire de votre arbre un bel objet à afficher, et/ou si vous souhaitez faire apparaître dans votre arbre imprimé d’autres personnes que vos ancêtres directs (leurs frères et sœurs par exemple), vous pouvez vous adresser à un service d’impression d’arbre généalogique recommandé par votre généalogiste, muni·e de votre fichier Gedcom. Profils Généalogie ne propose pas encore ce service.
Vous savez quel budget vous souhaitez consacrer à votre enquête généalogique ? N’hésitez pas à l’évoquer dès le début avec votre généalogiste familiale. Cela permettra de définir ensemble des priorités adaptées à la fois à votre besoin et à votre portefeuille, et d’orienter directement les propositions de devis.
Vous préférez d’abord comprendre ce que coûte une enquête avant de définir un budget ? Votre demande est légitime. Contactez dès à présent votre généalogiste familiale pour lui parler de votre recherche : elle vous proposera un devis gratuit pour chacune de vos questions. Vous choisirez ce qui vous convient le mieux !
La généalogie pour toustes

Chez Profils, nous pensons que la généalogie familiale doit être accessible à toutes et tous, quel que soit votre budget. Les recherches sont essentielles pour vous mais vous avez des difficultés à y consacrer le budget annoncé ? Parlez-en. Des solutions existent : payement en plusieurs fois, tarif solidaire, recherches étalées tout au long de l'année, etc.

Deux hommes et deux femmes en habits d'été décontractés posent devant une grosse charrette de paille tirée par deux chevaux. Ils et elles sourient.
Chez Profils, nous faisons en sorte que la généalogie soit accessible à toutes et tous.

Estimer le prix d'une enquête généalogique

Le prix de votre enquête généalogique dépend de nombreux facteurs. On peut citer notamment :
  • le temps de recherche estimé pour un objectif final ou intermédiaire
  • l’accessibilité des sources (grande variabilité d’un département à l’autre, d’une époque à l’autre)
  • la période où se situe la recherche (les archives plus anciennes peuvent être plus longues à lire, moins accessibles, plus imprécises, etc.) et/ou la difficulté de la thématique
  • le niveau de détails attendu

Les résultats ne peuvent pas être garantis (informations erronées, archives détruites, preuves lacunaires…), mais la généalogiste familiale met à votre service son expérience et sa formation exigeante pour vous offrir un travail à la qualité scientifique irréprochable. Dans tous les cas, votre généalogiste est soumise à une obligation de moyens contraignante : elle rend compte de toutes les heures de travail engagées.

La généalogiste est tenue à une obligation de moyens et non de résultats. En conséquence, elle s’engage à réaliser une recherche la plus complète possible, en fonction des documents d’archives disponibles sur internet ou en dépôt dans les archives départementales ou communales, et ce dans le respect des textes de loi. La généalogiste mettra tout en œuvre pour atteindre les résultats escomptés.

Les recherches généalogiques s’inscrivent souvent dans le temps long, et sont parfois le travail d’une vie. Pourtant, vos recherches généalogiques ont parfois un certain degré d’urgence et justifient le besoin de mener des recherches au plus rapide. Vous souhaitez par exemple… 
Offrir une généalogie pour un événement
Une enquête, un arbre généalogique ou un récit biographique peuvent constituer le cadeau idéal pour de nombreuses occasions : anniversaire, mariage, naissance, fêtes familiales et religieuses, départ en retraite...
Répondre à un besoin émotionnel
Révélation d'un secret de famille, dépression, deuil difficile... certains événements de la vie peuvent nous conduire à solliciter l'aide d'une généalogiste familiale dans un délai court.
Utiliser la généalogie à des fins administratives
Acquisition de nationalité, achat d'un terrain aux propriétaires décédés, reprise d'une concession funéraire... de nombreuses situations de la vie peuvent nécessiter le travail d'une généalogiste familiale.
Travailler pour ou avec une personne âgée
Les recherches généalogiques pour ou avec une personne âgée sont toujours traitées en priorité.
Votre généalogiste s’engagera à mettre tout en œuvre pour répondre à votre demande. De fait, si de bonnes conditions de recherche sont réunies, certaines enquêtes peuvent être menées en quelques semaines. D’autres, en revanche, sont soumises à des contraintes extérieures : sollicitation d’administrations, délai de déclassification, archives temporairement inaccessibles, etc.
Dans tous les cas, si vous avez une échéance particulière, il est essentiel de contacter votre généalogiste familiale le plus tôt possible, et de l’avertir de votre contrainte de temps.
Alors, on se lance ?

Les sources des documents sont accessibles en cliquant sur chaque image.

Héloïse Hervieux, Profils Généalogie
Héloïse Hervieux, Profils Généalogie

Héloïse Hervieux est généalogiste familiale depuis 2021 et passionnée depuis plus de 15 ans. Dans ce carnet, elle propose un ensemble de notes de terrain, anecdotes de recherche, réflexions sur la pratique de l'histoire familiale et conseils de lecture. Quand elle n'écrit pas ici, elle écrit pour les autres qui, comme vous, souhaitent dérouler l'histoire de leur famille.

découvrir les offres

Partagez, échangez.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires dans le texte
Afficher tous les commentaires

On continue à lire ?

Paul Kauffmann, Cortège de la fiancée la veille du mariage (1902)
Pensées

Quel est le comble pour une généalogiste ? (édition 2023)

En 2023, je me suis mariée. Oui, c’est une page professionnelle ici. Mais pour une généalogiste, soyons clairs, se marier, c’est un peu comme être en train de rédiger sa propre page biographique : on est un peu schizophrène… et toujours pro. Ou du moins, on essaye.

Carte d'identité d'étranger de Léonie L., janvier 1940.
Histoires

Au pays des trois frontières, la valse de papiers

A la frontière entre la France, l’Allemagne et la Suisse, des hommes et des femmes vivent, bougent et s’aiment au-delà des lignes de papier. Mais lorsque la guerre s’en mêle, et que les limites se meuvent, la situation peut vite devenir particulièrement complexe, floue, et handicapante. Surtout pour les femmes et les enfants. Rencontre avec Léonie et Simon.